L'ACTUALITÉ

La Fondation Rambourg et la SIPA Columbia University soutiennent les étudiants tunisiens

Publié le : 28 Janvier 2018

 

Lors de la cérémonie qui s’est déroulée dans les locaux de SIPA (School of international and public affaires) Merit E. Janow, Doyenne de l’Ecole internationale et Olfa Terras, Présidente de la Fondation Rambourg, ont annoncé la signature d’un partenariat entre l’Université Columbia et la Fondation. L’objet de cet accord est d’offrir une bourse d’études aux étudiants tunisiens de SIPA et de leur apporter le soutien nécessaire.

 

 

Pendant cinq années consécutives, la Fondation Rambourg s’engage à offrir une bourse pour un étudiant tous les ans pendant 5 ans, tout en couvrant la totalité des frais de scolarité et de logement annuels, afin qu’ils poursuivent les études de politiques publiques à l’Université Columbia de New-York.

 

Le partenariat a été signé en présence de Ridha MOUMNI, conseiller culturel et scientifique de la Fondation Rambourg et de 20 autres invités parmi lesquels des responsables de la Fondation, des professeurs et membres de l’équipe de Columbia et SIPA. «C’est une merveilleuse opportunité pour SIPA et l’Université de Columbia de resserrer nos liens avec la Tunisie et la région. Cela nous permettra d’accueillir de jeunes talents tunisiens sur notre campus et de contribuer à l’avenir du pays», a déclaré Janow.

 

Cette contribution de la Fondation est concomitante à la hausse de l’image de la Tunisie auprès de l’Université de Columbia. A ce propos, l’organisme projette d’établir un Centre international à Tunis, capitale et plus grande ville du pays. Il à noter que durant ce semestre, le professeur Safwan M. Masri, vice-président exécutif des Columbia Global Centers et du développement mondial s’apprête à assurer un cours assez bref dans lequel il va explorer les thèmes du livre qu’il a récemment publié «la Tunisie, une anomalie arabe».

 

A noter que durant ce semestre, le professeur Safwan M. Masri, vice-président exécutif des Columbia Global Centers et du développement mondial, s’apprête à assurer un cours assez bref dans lequel il va explorer les thèmes du livre qu’il a récemment publié «La Tunisie, une anomalie arabe».

 

Pour Janow, l’objectif est d‘«ouvrir un sérieux débat au niveau du campus et l’élargir sur l’expérience tunisienne, ce qu’elle représente et comment la propager?».

 

Faisant remarquer que la Fondation apporte déjà son soutien à des étudiants tunisiens en médecine et en technologie, Olfa Rambourg s’est déclarée heureuse de pouvoir dorénavant aider des étudiants en affaires publiques et internationales, un sujet cher à son cœur.

 

«Nous sommes honorés de former ce partenariat avec Columbia», a déclaré Olfa Terras en précisant : « A mesure que la Tunisie se réinvente, elle a plus que jamais besoin de jeunes leaders capables de sortir des sentiers battus, de penser globalement et de concevoir de nouvelles politiques publiques pour le pays».

 

“Je ne pouvais pas imaginer un meilleur endroit que SIPA pour les aider à atteindre cet objectif“, a ajouté Olfa Terras, qui a constaté qu’aucun étudiant de ceux rencontrés lors de sa visite à Columbia, n’était inscrit à SIPA. Pour la présidente de la Fondation, le choix du partenariat avec SIPA découle de la qualité de son enseignement, de la possibilité pour les étudiants d’évoluer dans un environnement international où 60% des étudiants sont des étrangers, et de l’opportunité qui leur est offerte d’effectuer des stages aux Nations Unies, partenaire du programme de SIPA.

 

src: webmanagercenter.com