L'ACTUALITÉ

Youssef Baati: Un athlète et un étudiant d'exception

Publié le : 01 Mars 2016

 

La saison régulière 2015-2016 a véritablement été celle de Youssef Baati. Le volleyeur du Cégep de Saint-Jérôme a décroché de nombreux honneurs, dont celui de joueur par excellence dans la Ligue de volleyball collégial du Québec.

 

En plus d’être nommé sur la première équipe d’étoiles, l’attaquant des Cheminots a reçu les honneurs les plus importants à travers la conférence. À seulement 17 ans, il a en effet mérité le prestigieux titre de joueur par excellence. Puis, il a non seulement hérité de l’une des cinq mentions spéciales distribuées à travers la ligue pour le mérite académique, mais il a aussi ravi le titre d’étudiant-athlète par excellence, qui certifie qu’il est l’étudiant-athlète de volleyball division 1 ayant le mieux performé à travers le Québec au chapitre des résultats scolaires. Enfin, Youssef Baati a été consacré meilleur volleyeur collégial du Québec avec le titre de premier joueur pancanadien, l’honneur ultime!

 

«C’est la première fois depuis le début de ma carrière, il y a 30 ans, que je vois un joueur mériter toutes ces distinctions. Il est promis à un brillant avenir et toute la famille des Cheminots est extrêmement fière de lui», a lancé Richard Campeau, coordonnateur au Service de l’animation sportive du Cégep de Saint-Jérôme.

 

L'attaquant de l'équipe de volleyball des Cheminots ne s'attendait pas à décrocher autant d'honneurs. «Ç’a été une belle surprise lorsque mon entraîneur Jonathan Brunet me l'a annoncé», a mentionné Youssef Baati.

 

Inscrit au programme préuniversitaire en sciences de la nature, le volleyeur maintient une moyenne de 34,34. Il aspire à devenir pharmacien ou médecin.

 

Youssef a les meilleures statistiques de la ligue collégiale de volleyball avec une moyenne de 4,65 points par manche jouée. Tout au long de la saison, il a réalisé 125 attaques marquantes et a effectué 26 services sans retour (as).

 

Âgé de 17 ans, il vient de terminer sa deuxième année d'éligibilité du sport collégial. Arrivé tout droit de la Tunisie, il est revenu au Canada pour continuer sa passion pour le sport tout en poursuivant ses études. «C'est difficile dans le programme d'éducation français de concilier le sport et les études. J'ai donc pris la décision de revenir au Canada où je suis né. J'ai eu à suivre quelques cours d'intégration pour obtenir mon attestation d'études secondaires pour ainsi étudier au cégep», a raconté Youssef Baati qui conclura son séjour collégial à la fin de la saison 2016-2017.

 

Par la suite, il aimerait continuer sa carrière de volleyeur dans les rangs universitaires.

 

src: journallenord.com