1er Forum des projets innovants

TUNIS, 7 juil 2009  - Le 1er forum des projets innovants a eu lieu, mardi, dans la capitale, à l'initiative de la chambre de commerce et d'industrie de Tunis (CCIT) et l'association tunisienne des inventeurs.

La manifestation s'inscrit dans le cadre des efforts nationaux visant à développer les projets à haute valeur ajoutée et à renforcer la compétitivité de l'entreprise tunisienne.

Elle tend à sensibiliser à l'importance d'investir dans l'innovation technologique, à valoriser les résultats des recherches dans les domaines ayant trait au développement intégral et à faire connaître les mesures et programmes relatifs à la création d'entreprises.

Le programme de la journée a comporté des thèmes relatifs aux mécanismes de financement des projets, en particulier ceux destinés aux diplômés de l'enseignement supérieur et des centres de formation professionnelle.

Il s'agit de la Banque tunisienne de solidarité et la banque de financement des petites et moyennes entreprises, en plus des structure d'appui et d'accompagnement à l'instar des centres d'affaires et des pépinières d'entreprises.

Le président de la CCIT a souligné, à cette occasion, l'attachement de la chambre, à travers les centres d'affaires qu'elle parraine, à soutenir les jeunes porteurs d'idées de projets.

Il a évoqué la succession de lois favorisant la création d'entreprises en Tunisie et la multiplication des décisions visant à encourager l'initiative privée.

Présidant la clôture de ce Forum, M. Abdelaziz Rassaa, secrétaire d'Etat, chargé de l'Energie renouvelable et des industries alimentaires, a mis l'accent sur le rôle de premier plan que joue la stratégie nationale visant la création de près de 14 000 projets par an.

Il a fait savoir que cette stratégie a également pour objectif de porter la part des investissements industriels dans le PIB à 27 pc.

 


 

Ces investissements, a-t-il dit, sont pour l'essentiel assurés par le privé (60 pc) tandis que les autres projets sont répartis entre les secteurs des services et les activités innovantes.

Dans la perspective d'assurer le succès de ce programme, M. Rassaa a indiqué qu'il y a lieu de déployer davantage d'efforts sur la voie de l'amélioration du climat des affaires en Tunisie, de la facilitation des procédures de création des entreprises, tout en veillant à mettre en place de nouveaux mécanismes de financement des projets.

Le secrétaire d'Etat a saisi cette occasion pour rappeler les incitations accordées au profit des secteurs innovants à forte employabilité en vue d'encourager le recrutement et l'encadrement des diplômés du supérieur.

Sur un autre plan, M. Rassaa a annoncé la création d'un système cohérent visant l'accompagnement des jeunes promoteurs au cours des différentes étapes de création du projet. Ce système qui s'inscrit dans le cadre de l'encouragement à l'initiative privée, comporte en plus des pépinières d'entreprises, des guichets uniques et des centres d'affaires couvrant l'ensemble des gouvernorats du pays.

Il s'agit également de créer des espaces dédiés aux jeunes promoteurs en vue d'être à l'écoute de leurs préoccupations.

M. Rassaa a rappelé que les PME tunisiennes ont bénéficié de plusieurs programmes à même de les aider à améliorer leur rendement et à renforcer leur compétitivité, à l'instar du programme national de mise à niveau (PMI) et des programmes de la qualité.

Il a encore relevé que la prochaine période sera marquée par la création d'un réseau national des pépinières qui aura pour mission d'encadrer les projets innovants à fort composante technologique, tout en veillant à protéger les brevets d'invention, outre l'encouragement à l'innovation technologique.