Année universitaire 2009-2010 : environ 370 mille étudiants font leur rentrée

Les universités et établissements de l'enseignement supérieur public accueilleront, au cours de la rentrée universitaire 2009/2010, environ 370 mille étudiants dont 75 mille nouveaux bacheliers.
 
M.Lazhar Bououni, ministre de l'enseignement supérieur,de la recherche scientifique et de la technologie, a donné, vendredi, une conférence de presse, au cours de laquelle il a fait la lumière sur la rentrée universitaire 2009-2010 précisant que les universités dans les régions de l'intérieur accueilleront 133 mille étudiants.
 
M.Bououni a indiqué que le nombre des diplômés de 2008-2009 était d'environ 59 mille 500, avec un taux de réussite de 73,4% alors que le nombre des ingénieurs diplômés était de 5 mille.


Nouvel établissement universitaire à Bizerte

Le ministre a ajouté qu'un nouvel établissement universitaire a vu le jour, à savoir l'Ecole nationale d'ingénieurs de Bizerte (Campus universitaire de Menzel Abderrahmane).
 
S'agissant des dossiers de réorientation, le nombre des demandes a dépassé les 15 mille dont 75% ont obtenu une réponse positive.

Il a relevé que les universités privées accueilleront, cette année, 13 mille nouveaux bacheliers.

Le ministre a indiqué que les réformes qu'a connues le système de l'enseignement supérieur ont permis la réalisation de résultats positifs et des indicateurs remarquables grâce aux plans et programmes avant-gardistes initiés par le Chef de l'Etat, ajoutant que le dernier rapport du forum mondial de Davos publié en juin 2009 classe la Tunisie à des rangs avancés dans le domaine de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation technologique.

 


Des avancés technologiques de taille

La Tunisie occupe la première place à l'échelle africaine et maghrébine et le 30e rang mondial, sur un total de 133 pays, s'agissant de la capacité d'innovation technologique.
 
En outre, la Tunisie se place au 19e rang mondial en matière d'ouverture du système de l'enseignement supérieur sur son environnement, et est classée 9e dans le domaine de la formation d'ingénieurs et spécialistes en sciences.
 
Elle occupe la 7e place dans l'enseignement des sciences et des mathématiques.


Attention particulière aux licences appliquées et aux masters professionnels

Le ministre a, également, parlé des prochaines étapes du processus de réforme du système LMD, insistant sur l'impératif d'accorder une attention particulière aux licences appliquées et aux masters professionnels et la nécessité d'accorder à l'enseignement des langues l'importance requise.
 
Il a, d'autre part, souligné la nécessité d'accélérer la réalisation de contrats-programmes avec les universités, contrats qui définissent leurs objectifs qualitatifs et quantitatifs.
 
Le ministre a évoqué la nécessité d'accorder davantage d'importance à la question de la co-construction des licences appliquées qui devront passer de 25 à 41 licences appliquées, pour une meilleure intégration professionnelle des diplômés.
 
Le ministre s'est intéressé, d'autre part, au programme de mise à niveau des laboratoires et des unités de recherche scientifique, insistant sur la nécessité de hâter la réalisation de contrats-programmes avec toutes les universités, les établissements de l'enseignement supérieur et les centres de recherche scientifique et sur l'impératif de dynamiser davantage le rôle des pépinières des établissements de l'enseignement supérieur, actuellement au nombre de 29 pépinières, de manière à faciliter et à encourager le lancement de projets.
 
Le ministre a indiqué que des sociétés ont été créées pour assurer la gestion des technopôles afin de polariser davantage d'investissements, précisant que deux technopôles, l'un à Médenine et l'autre à Jendouba seront ouverts prochainement, en concrétisation de la décision du chef de l'Etat de généraliser les technopôles à toutes les régions du pays.
 
Le ministre a, aussi, évoqué le programme de renforcement de la qualité de l'enseignement supérieur visant à permettre aux universités d'améliorer la qualité de la formation et de la gestion administrative et pédagogique.


100 millions de dinars à titre de bourses et de prêts

A propos des oeuvres universitaires, M.Bououni a relevé que des crédits de 250 millions de dinars ont été alloués à ce secteur, dont 100 millions de dinars à titre de bourses et de prêts au profit des étudiants en Tunisie et à l'étranger.

 



Les 93 foyers universitaires publics sont dotés d'une capacité globale de 85 mille lits, alors que les 144 foyers universitaires privés accueillent 11 mille étudiants.

Un déficit de 4500 lits reste à combler en collaboration avec le secteur privé.

Par ailleurs, des crédits de 2 millions de dinars ont été alloués aux activités culturelles, sportives et de loisirs en milieu universitaire.
 
source : www.tap.info.tn