Arnaque et détournement d'argent à l'Institut Bourguiba des langues vivantes?

 

Vingt-neuf professeurs de l'Institut Bourguiba des langues vivantes n'ont pas touché de salaire depuis neuf mois... Suite à une longue attente et après avoir épuisé toutes les démarches pour être rémunérés, ils ont fini par manifester leur colère, vendredi 3 juin, devant le siège du ministère de tutelle, essayant de rencontrer le ministre, mais en vain...

 

D'après des témoignages recueillis auprès des manifestants, la particularité de l'enseignement à l'Institut Bourguiba des langues vivantes consiste à ce que les étudiants, en majorité des étrangers et fils de diplomates accrédités en Tunisie, payent d'avance les frais de leurs études, 900 dinars par trimestre. Où est donc passé l'argent? C'est la question que se posent les étudiants, venus soutenir leur profs.

 

"Nous avons payé nos frais de scolarité d'avance, mais nos professeurs n'ont pas été payés, où est donc passé notre argent?" se demande un étudiant, fils de diplomate d'un pays africain. Il poursuit : "Je suis venu étudier la langue arabe en Tunisie, compte tenu d'une bonne réputation que j'ai reçue de l'étranger. Mais je suis très déçu par une situation pareille...

 

"Lapressenews.tn a essayé de comprendre la source de ce blocage. Il s'est avéré, de source proche de ce dossier, qu'il y aurait des emplois fictifs et des dépenses non justifiés au sein de l'Institut, ce qui a contraint le contrôleur de l'Etat de bloquer tout payement.

 

D'ailleurs, un gestionnaire a été suspendu du travail à cause de cela... Mais est-ce une raison de priver des professeurs, dont certains ont des familles à charge, de leurs salaires pendant neuf mois?Il est à rappeler que la loi prévoit, en cas de complication de gestion dans le secteur public, de verser des avances allant jusqu'à 70% du salaire convenu dans le contrat.A bon entendeur...

 

src:.lapressenews.tn