Atelier africain sur la promotion de l'employabilité des jeunes par la formation

Plus de 80 participants issus d'une trentaine de pays d'Afrique, d'Asie et d'Europe prennent part au troisième atelier africain du groupe d'experts de la formation professionnelle, organisé du 18 au 20 octobre, à Gammarth, conjointement, par l'Agence française de développement (AFD) et l'Agence allemande de coopération technique (GTZ).
 
 

Ce troisième atelier qui a pour thème: "vers un développement soutenable et efficace des compétences techniques et professionnelles", fait suite à ceux tenus à Kampala (Ouganda) et Maputo (Mozambique).

L'atelier régional de Tunis devra permettre de passer du stade du diagnostic de la situation du marché de l'emploi à celui de la conception et de l'édification d'un système de développement des compétences techniques et professionnelles susceptible de former et d'insérer un plus grand nombre de jeunes dans le monde du travail.

Comment analyser les coûts de formation et de qualification professionnelles ? Quels dispositifs de suivi faut-il mettre en place afin d'évaluer et d'améliorer les effets du développement des compétences sur la réalité économique et sociale ? Et quelle doit être la place de la formation technique et professionnelle dans l'ensemble du système de l'éducation et de la formation ?, sont les trois principales questions auxquelles tentera de répondre l'atelier de Tunis.

Dans son allocution d'ouverture, M. Mohamed Agrebi, ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi, s'est félicité de l'organisation de cette rencontre qui offre l'occasion de partager les expériences et d'échanger les bonnes pratiques en matière de formation professionnelle.

Un échange qui, a-t-il expliqué, enrichira certes les efforts consentis dans ce domaine, suscitera de nouvelles réflexions et favorisera l'émergence de nouvelles visions. C'est à travers l'organisation de ce genre de rencontres entre experts et spécialistes qu'il est possible de faire de la formation professionnelle un outil d'amélioration continue de la compétitivité de l'entreprise et un pilier de la stratégie économique et de la politique de l'emploi, a-t-il ajouté.

Le ministre a, par ailleurs, fait savoir que la Tunisie vient d'adopter une nouvelle stratégie économique pour la période 2010-2014 qui vise, essentiellement, le développement des activités à haute valeur ajoutée, capables de créer plus d'emplois qualifiés, tout en précisant que cela exige des entreprises l'adoption d'un modèle de compétitivité basé sur le développement des compétences en termes de ressources humaines.

La réussite de cet ambitieux challenge économique et social repose en grande partie sur l'efficacité du système de développement des ressources humaines dont l'une des principales composantes est la formation, a-t-il fait remarquer.

Ont assisté à cet atelier M. Roger Goudiard, directeur général d'AFD Tunisie, et Mme Sandra Schenke, chef de mission GTZ Tunisie.

A cette occasion, une table ronde sur le thème du "Partenariat public privé dans la gouvernance du dispositif tunisien de formation professionnelle'' aura lieu, mercredi 20 octobre, à Gammarth, à l'initiative du ministère de la Formation professionnelle et de l'Emploi et l'AFD.
 
src: TAP