Des étudiants en médicine à Sfax organisent La Doc'Time pour le bonheur de 7 enfants nécessiteux

 

A l'initiative de l'Associa-Med (Association des Stagiaires Internes et des étudiants de la Faculté de Médecine de Sfax), 7 enfants issus de familles nécessiteuses et souffrant d'ectopie testiculaire ou cryptorchidie seront opérés gratuitement dans l'une des polycliniques privées de la région.

Baptisée Doc'time et organisée sous le slogan « Time to change lives » (Il est temps de changer les vies), cette action aux dimensions sanitaires et humanitaires qui s'est poursuivie durant quatre jours avec la participation de 4 médecins de libre pratique bénévoles spécialistes en urologie.

 

 

Présentant les mobiles et objectifs de cette action, Mouna Hentati, étudiante de la Faculté de médecine de Sfax et membre du comité d'organisation de Doc'time a déclaré  que "les enfants nécessiteux et les malformations congénitales constituent un couple qui augmente en nombre depuis des années. L'existence d'un hôpital à Sfax pour couvrir tout le sud tunisien risque de retarder un rendez-vous opératoire", a-t-elle dit.

Il s'agit d'une action qui vise, outre son apport médical, à sensibiliser les gens à l'ampleur du problème et à la nécessité de faire en sorte pour que les enfants victimes de cette malformation soit traités à temps, a-t-elle ajouté.

Notons à cet égard, que la cryptorchidie ou l'ectopie testiculaire est l'une des malformations congénitales les plus répandues en Tunisie avec une incidence qui peut atteindre les 0,28% de la population enfantine masculine.

Définie comme l'absence de la descente d'un ou des deux testicules dans le scrotum (le sac de la peau qui protège les testicules), cette anomalie peut causer, faute de traitement (opération) la stérilité et augmente le risque de la cancérisation (l'âge optimal pour faire l'opération est 6 mois).

 

Les enfants opérés ont été sélectionnés sur la base d'un nombre de critères socio-sanitaires se rapportant à l'âge, à la profession du père, à la scolarité et à la couverture sociale. Ils sont issus de localités rurales et de quartiers populaires à Menzel Chaker, Mahares, Sidi Mansour, Thyna, Gargour et Sidi Bouzid (Regueb). 

TAP