Fin de la grève pour les étudiants en ingénierie

 

Les étudiants des instituts préparatoires aux études d’ingénieurs et des écoles d’ingénieurs reprendront les cours prochainement, après avoir entamé une grève depuis le lundi 5 janvier, a annoncé dans un communiqué le ministère de l’Enseignement supérieur, ce mercredi 28 janvier.

 

Une réunion s’est tenue au siège du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche Scientifique et des Technologies de l’Information et de la Communication, entre les représentants du ministère et les représentants des étudiants des instituts préparatoires aux études d’ingénieurs et des écoles d’ingénieurs ainsi que des représentants du Conseil de l’Ordre des ingénieurs et du Syndicat national des ingénieurs tunisiens, au cours de laquelle toutes les parties sont parvenues à un accord pour la reprise des cours.

 

Au cours de cette réunion, les parties ont convenu ce qui suit :

- Unification des critères d’accès aux écoles d’ingénieurs publiques et privées par le biais du concours national ou du concours spécifique. Le quota réservé aux étudiants tunisiens dans les établissements d’enseignement supérieur privé en formation d’ingénieur est fixé à 30% du total des places ouvertes dans la spécialité pour l’année universitaire 2015-2016. Ce pourcentage sera réduit progressivement à 25% au cours de l’année universitaire 2016-2017 et à 15% à la rentrée universitaire 2017-2018.


- Envoi régulier de missions d’inspection dans les institutions d’enseignement supérieur privé et création d’une commission de suivi de ces inspections.


- Report des attributions des nouvelles autorisations pour l’enseignement supérieur privé dans le domaine de l’ingénierie, en attendant la révision du cahier des charges.

 

- Création d’une commission chargée de promouvoir les formations d’ingénieurs et de revoir le cahier des charges régissant le secteur. Les travaux de cette commission démarreront mi-février. Elle comprendra des membres représentant les différents intervenants dans le secteur dont notamment le l’Ordre des ingénieurs, le Syndicat national des ingénieurs tunisiens et les étudiants.


- Soutien aux institutions publiques de formation d’ingénieurs par le biais du renforcement de leur infrastructure.


- Incitation des institutions publiques de formation d’ingénieurs à l’actualisation des programmes de formation et des spécialités, en vue de mieux répondre au besoin du marché du travail.

 

src:webdo.tn