La cypersécurité dans les états arabes et africains en débat

4 juin 2009 -Le forum régional UIT 2009 sur « la cybersécurité pour l’Afrique et les Etats arabes », s’est tenu jeudi, à Gammarth (banlieue nord de Tunis), à l’initiative de l’Union internationale des télécommunications (UIT) en collaboration avec l’agence nationale de sécurité informatique (ANSI).

Ce forum, organisé sur le théme:«connecter le monde de façon responsable», se propose de définir certains problèmes auxquels font face les pays de la région lorsqu’il s’agit de renforcer la cybersécurité et de sécuriser les infrastructures essentielles de l’information.

Les participants à ce forum analyseront les bonnes pratiques des mécanismes d’échange d’information et les mesures concrètes de renforcement de la cybersécurité. Ils examineront également les décisions prises ou prévues par les etats arabes et africains pour renforcer la coopération et la collaboration avec d’autres parties prenantes sur les plans national, régional et international.

Mme Lamia Chaffai Sghaier, secrétaire d’Etat chargée de l’informatique de l’Internet et des logiciels libres, a souligné, à l’ouverture de ce forum, l’intéret accru que la Tunisie porte à la promotion des technologies de l’information et de la communication (TIC) et leur exploitation à bon escient au service du développement du pays.

Elle a relevé, à ce sujet, l’importance d’enrichir les orientations arabes et africaines de développement des TIC et de renforcer le role des secteurs privé et public. Pour ce faire, Mme Chaffai a insisté sur la nécessité de mettre en place le cadre idoine à meme d’attirer les compétences et expertises des pays arabes et africains et de favoriser l’adhésion de ces pays aux exigences de la nouvelle économie.

La secrétaire d’Etat a rappelé que la Tunisie a figuré parmi les premiers pays ayant promulgué des législations destinées à encourager les TIC. Il s’agit notamment de la loi organisant la sécurité informatique et de la création de l’ANSI, outre les mesures présidentielles en date du 16 janvier 2009 et relatives à la création de projets dans le domaine de la sécurité informatique.

Concernant le role de l’ANSI, Mme Chaffai a mis l’accent sur le role que cette structure joue dans le cadre de la mise en oeuvre de la stratégie générale de la sécurité des systèmes informatiques et des réseaux ainsi que la garantie de la veille technologique en matière de cybersécurité.

Elle a rappelé, dans ce contexte, l’existence dans le secteur privé de 155 auditeurs, outre une base de données regroupant plus de 8040 abonnés parmi les institutions économiques, administratives et de l’éducation.

Au programme de ce forum qui se poursuivra jusqu’au 5 juin courant des communications sur « les bases juridiques et la mise en place des moyens d’application efficaces », « l’examen des solutions techniques relatives à la résilience des réseaux d’information et de communications » et « les moyens de promouvoir une culture de la cybersécurité dans le cadre de partenariats novateurs »