Larges perspectives pour la consolidation de la coopération universitaire et scientifique entre la T

Le renforcement de la coopération dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a été au centre de l'entretien qui a réuni, mercredi, M. Rifaat Chaâbouni, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, avec le ministre-président de la Wallonie et de la Communauté française de Belgique, Rudy Demotte, qui effectue, actuellement, une visite de travail en Tunisie.
 
 
 
Le responsable belge a fait par de son admiration pour la révolution tunisienne qu'il a qualifié d'"événement unique dans l'histoire contemporaine", réaffirmant la disposition de la Communauté Wallonie-Bruxelles et de la communauté française de Belgique de soutenir le processus de transition démocratique en Tunisie.

Au sujet des perspectives de la coopération dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, l'hôte belge a souligné que la Tunisie qui dispose d'un potentiel humain considérable reconnu pour ses jeunes compétences, peut adopter un modèle de développement fondé sur la formation, la recherche et l'innovation.

Il a, également fait part de la disposition de renforcer l'échange de professeurs, de chercheurs et d'étudiants entre les deux pays, soulignant la nécessité de lancer de nouveaux programmes de coopération bilatérale.

De son côté, le ministre tunisien de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique s'est dit convaincu que l'étape transitoire que traverse la Tunisie offre des perspectives prometteuses quant à la consolidation de la coopération internationale dans le domaine universitaire et scientifique.

Il a indiqué que la conjoncture actuelle est propice au renforcement de la coopération établie entre la Tunisie et la Communauté Wallonie-Bruxelles à travers, notamment, la mise en place de nouveaux programmes susceptibles d'améliorer l'employabilité des diplômés du supérieur.

Il s'agit a-t-il expliqué de programmes partagés par des écoles supérieures qui déboucheraient sur des certifications communes, outre le développement des régions intérieures, le renforcement de la formation dans le domaine de la création d'entreprises innovantes et la valorisation des résultats de la recherche scientifique.
 
src: TAP