Les cours, de nouveau suspendus, à la faculté des lettres, des arts et des humanités de la Manouba

Des étudiants salafistes ont empêché, mardi 17 avril, le doyen de la faculté des lettres, des arts et des humanités de la Manouba, Habib Kazdaghli d'accéder à son bureau, provoquant une nouvelle interruption des cours. 

Ils ont scandé des slogans revendiquant le départ du doyen. Ce mouvement de protestation intervient en réponse aux sanctions prises, depuis un mois, par le conseil scientifique à l'encontre de dix étudiants qui ont investi une salle de classe et perturbé le déroulement des cours au sein de la faculté.
 
 

Les manifestants ont brandi des pancartes qualifiant ces sanctions "d'abusives", revendiquant leur annulation, la création d'une salle de prière et le droit des étudiantes portant le niqab à l'enseignement.

Le doyen a indiqué  avoir envoyé une correspondance au ministre de l'Intérieur par l'intermédiaire du président de l'université dans laquelle il sollicite son intervention pour garantir le bon déroulement des cours.
 
src: TAP