Les TIC au service des villes de demain

Une journée d'étude sur le thème: "Mieux vivre dans la ville grâce aux TIC", a été organisée, vendredi, au technopole El Ghazala, par l'Association des Sup Telecom tunisiens. 
L'organisation de cette journée s'inscrit dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information.

Ouvrant la journée, Mme Lamia Chefai Sghaier, secrétaire d'état chargé de l'Informatique, de l'Internet et des Logiciels libres, a indiqué que la Tunisie, pays soucieux de moderniser son infrastructure de communication et de développer ses services à distance, a franchi de grands pas sur la voie de l'instauration de "villes numériques et durables".

Elle a fait savoir que les TIC sont retenues de nos jours, en tant que moteur de développement des secteurs économique et social, relevant que les villes modernes dans le monde s'érigent de plus en plus en villes numériques et à forte composante technologique, notamment, en cette période marquée par l'émergence de nouveaux défis liés à l'intégration technologique et à l'évolution des différents moyens de communication.
 
 

La secrétaire d'état a indiqué que l'édification de l'économie de savoir doit passer essentiellement par la mise en place d'une infrastructure de communication moderne dans les différentes régions du pays, l'ancrage de la culture numérique et la facilitation de l'accès au réseau Internet et aux services numériques pour toutes les catégories sociales.

Elle a rappelé que le nombre d'abonnés au téléphone mobile a atteint, en février 2010, environ 9,8 millions, contre 3,7 millions en 2004 et que pas moins de 600 villes et sites du pays sont raccordées, actuellement, au réseau Internet haut débit (ADSL).

Autres réalisations citées par la secrétaire d'Etat, le raccordement d'une cinquantaine de centres économiques et administratifs au réseau international de fibres optiques, l'objectif est de porter ce chiffre à 300 au cours de la prochaine période.

La secrétaire d'Etat a évoqué les services offerts par l'administration électronique en Tunisie, notamment, dans les domaines de la fiscalité, l'inscription universitaire et le paiement des factures, faisant remarquer que ces services, destinés aux entreprises et aux particuliers, visent à contribuer à l'édification des villes du savoir et de l'intelligence.

Mme Sghaier a souligné l'importance de l'échange d'expertises entre les villes en matière de production et de diffusion de la culture du savoir, de l'identification de nouvelles applications pour développer la ville, améliorer les services électroniques offerts aux citoyens et leur assurer une meilleure qualité de vie.

Elle a mis l'accent sur l'importance de promouvoir l'innovation et la création et de tirer profit des nouvelles technologies de l'information et de la communication dans des domaines tels que la santé, l'éducation, la préservation de l'environnement et l'économie d'énergie.

Le secteur des technologies de l'information et de la communication en Tunisie est en passe de connaître "une nouvelle étape de croissance" après son introduction, en tant que composante essentielle, à l'ensemble des objectifs du programme présidentiel "Ensemble, relevons les défis", a-t-elle indiqué.

Des conférences sur les thèmes "l'infrastructure nécessaire pour l'édification des villes et villages intelligents" et "les exigences de développement des applications liées aux services offerts dans les villes numériques", ont été présentées à cette occasion.
 
src:TAP