TIC : La Tunisie, un pôle d'excellence

Au cours des dernières années, la Tunisie est parvenue à consolider son positionnement en tant que place régionale et internationale d'activités innovantes et à haute valeur ajoutée.
La réussite de l'approche tunisienne, réalisée notamment grâce aux indices positifs, enregistrés par le secteur des Technologies de la communication (TIC), a eu un large écho auprès des agences de notation internationales.
En effet, la Tunisie a été classée 1ère en Afrique et 39ème à l'échelle mondiale par le 9ème rapport global sur la technologie de l'information (GITR) au titre de la période (2009-2010).
 
 

Ce rapport, produit conjointement par le Forum Economique Mondial (FEM) et l'Institut Européen d'administration des affaires (INSEAD), évalue l'aptitude des pays à maîtriser les technologies de la communication selon trois principaux critères: le climat politique et économique approprié pour le développement des nouvelles technologies, le degré d'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication et le niveau d'évolution technologique.

Le rapport a consacré un chapitre à l'expérience tunisienne, passant en revue les plans et programmes nationaux qui ont valu à la Tunisie la 6ème place (réussite de l'Etat dans la promotion des TIC) et la 7ème place pour l'indice de l'importance accordée par la politique de l'Etat à ce secteur.

Ces classements reflètent la volonté du Chef de l'Etat d'assurer l'intégration de la Tunisie au processus d'innovation dans lequel les TIC occupent une place de premier choix.

La stratégie nationale de promotion du secteur s'est notamment axée sur le développement de l'infrastructure de base, la consolidation des ressources humaines, des services numériques, outre le renforcement de l'industrie du contenu et du climat d'affaires et d'innovation.

Cette approche a permis au secteur de participer à plus du tiers au taux de croissance économique du pays et de réaliser une croissance dépassant les 16% en 2009, outre son apport à l'effort national d'emploi (6300 emplois par an). Il y a lieu de souligner que le secteur des TIC fournit actuellement environ 90 mille emplois.

Vers la généralisation de l'Internet THD

Dans le même cadre, la Tunisie est parvenue à réaliser une amélioration continue au niveau du taux de raccordement à l'Internet haut débit. La capacité de liaison de la Tunisie à Internet est de 37,5 gigabits par seconde actuellement, contre à 27,5 gigabits en 2009. Le nombre d'internautes a atteint 3,6 millions en mars 2010, contre 3,5 millions en 2009 et le taux des familles disposant d'au moins un ordinateur a atteint 15,7% en 2009.

Le nombre de familles possédant au moins un ordinateur a, pour sa part, atteint 26% grâce notamment à l'amélioration du pouvoir d'achat des familles tunisiennes.

Le nombre des abonnés au réseau d'Internet à haut débit s'est élevé à 408 mille abonnés à la fin du mois de mars 2010, contre 368 mille abonnés fin 2009. Le nombre d'abonnés à haut débit pour 100 habitants était de 3,7 en 2009, contre 2,2 en 2008, dépassant ainsi les moyennes enregistrées dans plusieurs pays africains et arabes.

Ces mesures décidées, lors du conseil ministériel, tenu mercredi, sous la présidence du président Zine El Abidine Ben Ali dans le cadre de l'amélioration de la contribution du secteur des technologies de la communication à la concrétisation du point du programme présidentiel relatif à la promotion de l'économie numérique, ont pour objectif de relancer ce secteur stratégique.

Ces mesures visent la poursuite de la réduction des tarifs Internet haut débit, la généralisation de la connexion de tous les ministères au réseau des télécommunication de très haut débit et le déploiement de ce réseau dans 50 zones supplémentaires dans les zones de services, les zones industrielles, les campus universitaires et les centres hospitaliers, au cours de l'année 2010, outre l'augmentation de la capacité de connexion du pays au réseau mondial Internet pour dépasser 40 gigabits par seconde à la fin de 2010.

Dans le cadre de la concrétisation du 19ème point du programme présidentiel concernant la réalisation d'un saut qualitatif dans l'activité des centres publics d'Internet, il a été décidé de réduire de 50% des frais de connexion des publinets au réseau ADSL de Tunisie Telecom et des fournisseurs des services Internet et d'élaborer une étude sur ces centres au cours de l'année présente dans l'objectif de promouvoir leurs activités et de leur permettre d'offrir des services supplémentaires.

Conformément à l'attention portée par le Chef de l'Etat à offrir une opportunité numérique à la famille tunisienne, y compris, les élèves et les étudiants, le conseil a décidé de développer les opportunités d'accès à l'Internet dans les espaces publics au sein des écoles, des lycées, des facultés, des bibliothèques publiques et des maisons de jeunes.

Les différents intervenants sont également appelés à présenter des packages à des tarifs préférentiels de "PC Connected" et à obtenir le label du programme: "opportunité numérique pour chaque famille tunisienne".

Internet: les noms de domaines s’arabisent

Dans le cadre de la mobilisation des investissements dans le domaine des technologies de la communication, la Tunisie veille à établir des technopoles à travers le projet d'extension du technopole El Ghazala dans les régions de la Manouba et de Nahli et la création d'un pole technologique à Sousse, outre le renforcement du réseau des centres régionaux de travail à distance.

Afin d'optimiser l'exploitation de ces projets et de répondre aux besoins des entreprises économiques, il a été décidé de permettre aux pôles technologiques d'offrir des lots de terrain aménagés aux entreprises au contenu technologique élevé pour la construction de leurs unités de production, conformément aux normes internationales en vigueur et au cahier des charges qui prend en considération la capacité d'emploi de l'entreprise bénéficiaire.

Cette mesure devrait créer une forte dynamique au sein de ces technopoles et y améliorer le rythme d'installation des entreprises innovantes.

Dans le cadre du renforcement des ressources humaines et des compétences nationales, le conseil a décidé de parfaire la mise en oeuvre du programme de formation certifiante des compétences techniques visant à atteindre plus de 20 000 diplômés certifiés, d'ici fin 2014. Cette formation ne manquera pas d'accroître les chances d'embauche des ingénieurs et techniciens, aussi bien en Tunisie qu'à l'étranger.

Il a été également décidé de mette en oeuvre un programme de formation complémentaire dans le cadre des interventions du Fonds national de l'Emploi (21-21) au profit de 2000 diplômés du supérieur en sciences exactes, afin qu'ils acquièrent les compétences requises dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (TIC) et des langues. Le but étant de leur permettre de suivre le programme de formation de certification des compétences.

Dans la perspective de promouvoir l'industrie du contenu, pas moins de 50 associations bénéficieront, au cours de l'année en cours, de sessions de formation dans les technologies du web participatif et d'une subvention de l'ordre de 10 mille dinars pour la création d'un site web, et ce, conformément aux objectifs fixés par le programme présidentiel « Ensemble, relevons les défis». Il a également été décidé d'entamer la commercialisation des noms de domaine tunisien arabisé et la réduction des tarifs du domaine (.tn).

Le conseil a décidé, d'autre part, d'établir une liste préliminaire de projets porteurs tels que l'enseignement supérieur (la carte électronique d'étudiant), l'éducation (l'espace électronique de l'élève et de son tuteur), et la santé (la télémédecine).

Dans le domaine de la recherche, du développement et de l'innovation technologique au sein des entreprises opérant dans le secteur des technologies de la communication, un plan d'action sera mis en place à l'effet de renforcer l'adhésion des opérateurs des réseaux de télécommunications et des entreprises actives dans le domaine aux programmes de recherche, d'innovation, d'identification et de réalisation des projets en partenariat avec les structures de recherche spécialisées et les entreprises innovantes dans le cadre de contrats-programmes fédérateurs.

Cet effort s'inscrit dans le cadre de l'approche de mise en place des fondements solides de la société de l'information comme préconisé dans le cadre du programme présidentiel pour l'étape prochaine, l'objectif étant de renforcer la présence de la Tunisie à l'échelle internationale dans le domaine de la communication.
 
src: TAP