Tunisie-Trump : Les étudiants tunisiens d’Amérique « s’attendent au pire »

 

Quelque 150 étudiants, professeurs et administrateurs de l’université de Rochester, dans l’Etat de New York ont bravé neige et le froid glacial il ya quelques jours pour protester contre le décret migratoire de Donald Trump visant 7 pays à majorité musulmane, ainsi que son projet de construction d’un mur le long de la frontière mexicaine.

 

Brandissant des banderoles comme celles de « Non à l’interdiction, non au mur » rédigées en anglais, en espagnol, en somali, en farsi et en arabe, les manifestants se sont relayés pour dénoncer l’interdiction et le mur, scandant « Pas de haine, pas de peur, les immigrants sont les bienvenus ici », sous l’œil vigilant des policiers.

 

Parmi les protestataires, Anis Kallel, un étudiant tunisien du cycle supérieur a pris la parole pour dénoncer la mesure anti-immigration de Trump.

 

« Mon pays, la Tunisie, ne figure pas encore sur la liste, mais cette interdiction me hante concernant tous les résultats possibles, » a-t-il dit plus tard dans une interview au « Campus Times ». « Je suis constamment à l’affût des nouvelles et je m’attends au pire.»

 

Bien qu’il concède qu’il « se sent ciblé» par l’ordre exécutif, Kallel pense qu’il est «encourageant de voir des gens unis pour faire bloc autour d’une bonne cause et être prêts à se battre pour ce qui est juste. »

 

src: africanmanager